Marie Mauron
Collège
Pertuis
 

JEUDI 8 Novembre : une journée nationale de lutte contre toutes les formes de harcèlement entre élèves.

mardi 6 novembre 2018, par Administrateur

Les élèves ambassadeurs contre le harcèlement, tiendront une permanence entre 12h00 et 13h30 dans la salle 109 (entrée par la cour) pour échanger avec tous les élèves qui le souhaiteraient sur le thème du harcèlement scolaire. Des adultes se relaieront à leurs côtés (infirmière, CPE, documentaliste, assistante sociale et tout adulte volontaire...).
Pourront-être évoquées les différentes formes de harcèlement et les attitudes à adopter, notamment « EN PARLER » si l’on est victime ou témoin. Sera évoqué également le rôle primordial des témoins, qui, lorsqu’ils se taisent, sont « complices » du ou des harceleurs…N’hésitez pas à aller rencontrer nos ambassadeurs ! Ils vous réservent quelques surprises !
Ces ambassadeurs contre le harcèlement sont un groupe d’une douzaine d’élèves volontaires de 5ème qui ont participé le 22 mai dernier à une action de sensibilisation à la problématique du harcèlement scolaire au Lycée Val de Durance.
Ils comptent cette année participer au prix 2019 « NON au HARCELEMENT ».

HARCÈLEMENT SCOLAIRE
JEUDI 8 Novembre : une journée nationale
de lutte contre toutes les formes de harcèlement entre élèves.

JPEG - 11.9 ko
JPEG - 10.8 ko

Pour sensibiliser la communauté éducative à ces phénomènes, le premier jeudi du mois de novembre est l’occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d’avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l’école de la confiance.
Les violences répétées, physiques, psychologiques et verbales ne s’arrêtent pas à l’enceinte de l’établissement scolaire. Elles se poursuivent sur les téléphones portables, sur internet et les réseaux sociaux.
Après le harcèlement en primaire, le cyberharcèlement et le rôle du témoin, cette campagne sera consacrée au cyberharcèlement à caractère sexiste et sexuel, avec une attention particulière portée aux violences en ligne liées à la diffusion d’images intimes à l’insu des victimes. Il est important de savoir que cette diffusion est un délit. Depuis 2016, l’article 226 -1-2 du code pénal prévoit des sanctions plus importantes et une reconnaissance des faits simplifiée pour des internautes qui diffusent des images intimes, et ce, que ce soit avec ou sans consentement.

 
Collège Marie Mauron – Route d'Ansouis - 84120 PERTUIS Pertuis – Responsable de publication : M. P.FRANCOIX-DIT-MIRET
Dernière mise à jour : lundi 12 novembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille